Cœurs d’assaut – Véronique Emmenegger

461blog

Abandonné à la naissance, Jean est un enfant particulier. Trimballé de famille névrosée en tribu névrotique, il accueille la vie comme elle vient même si les aventures multiples, rocambolesques et parfois terrifiantes pourraient sembler insurmontables.
Amours impossibles, trahison, folie, meurtre, Jean n’a peur de rien et reste confiant. C’est là son être profond de futur homme sans jugement.
Un roman baroque, foisonnant, plein d’humour
Chez votre libraire ou, à défaut, à commander ici
Existe également au format numérique téléchargeable sur tous les types de liseuse

Les premières lignes
Elle craint de ne jamais le revoir.
Au huitième mois, Angela ressent les premières contractions. Les douleurs augmentent jusqu’à se frotter à l’intenable, son ventre est dur comme un comptoir en zinc et quand elle perd les eaux, plus aucun doute, elle enfourche son vélo de postier et grimpe à l’hôpital.
Il y a des jours pour chercher du boulot, d’autres pour flâner dans les rues. Et des jours pour accoucher.
Sur la selle de cuir, les eaux continuent de couler. Il fait beau, c’est la fin de l’après-midi, en ce printemps bégayant les primevères jouent du chapeau, leurs lunes pastelles percent les mystères telluriques de l’enfan­tement. Dilatement. Boules de feu cachées dans les arbres, les oiseaux jouent les divas portatives et leurs becs d’agate cliquettent dans le feuillage. Plus vite. À chaque bosse son ventre souffre et lorsqu’elle passe au feu rouge, un type l’insulte en la traitant de vache à roulettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *