Laure Mi Hyun Croset – Les velléitaires

Les velléitaires – La première nouvelle
Affinités virtuelles

Elle était vraiment jolie, et son profil était parfait. Elle avait des goûts sûrs et paraissait très cultivée. Son annonce, rédigée avec finesse et clarté, laissait deviner une grande intelligence. Il suffirait qu’elle soit un peu enjouée, et il serait conquis. La jeune femme répondit à son message avec la rapidité d’une joueuse de ping-pong et la précision d’une secrétaire senior. Il termina son chat dans un sentiment d’euphorie. Il l’inscrivit dans sa sélection et se promit de se connecter le lendemain à la même heure. On ne tombait pas tous les jours sur une telle perle! Il ne voulait la manquer à aucun prix. D’ailleurs, il resterait connecté jusqu’à ce qu’elle se trouve à nouveau en ligne. Il avait récemment fait l’acquisition d’un gros volume de critique littéraire qu’il se réjouissait de lire. Il entreprit de se préparer un thermos de café. En vérité, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti un trouble pareil, et l’idée de rester éveillé, à attendre qu’une inconnue se signale, l’amusait considérablement.

Tôt le lendemain, il vit avec une excitation indicible la petite fenêtre de signal qui indiquait qu’on lui proposait un chat. Ses heures de veille n’avaient pas été vaines. Il répondit au message par un mot taquin qui lui valut une réponse non moins espiègle. Parfait, elle a le sens de l’humour, pensa-t-il. Il retourna sur la page du profil de son interlocutrice. Rien ne laissait à désirer. Elle était certes un peu menue, mais son côté protecteur y trouverait son compte.

Après un échange de plus de cinq heures, serré comme une finale de Roland-Garros, il osa enfin lui demander si elle acceptait de le rencontrer. «Jamais», répondit son interlocutrice qui l’inscrivit dans le même mouvement sur sa liste noire et se déconnecta. «Jamais», répéta-t-elle à voix haute en passant nerveusement le bout de son index droit sur la profonde cicatrice qui lui barrait le bas du visage.

4 réflexions au sujet de « Laure Mi Hyun Croset – Les velléitaires »

  1. Ping : Les Velleitaires

  2. Ping : Laure Croset | Racines coréennes

  3. Oooh

    A déguster façon chocolat noir, un carré à la fois.

    Méfiez vous de l’idée de superficialité branchée qui se dégage de certains personnages, encore un de ces faux semblants… L’auteur va fouiller dans ce qui leur échappe, leurs attentes irrésolues, leurs indécisions, dans ce qu’ils ne disent ou ne font pas, dans ce qui n’est même pas formulé mais peut être bien fabulé… En tous cas le filon est riche. Des désillusions, des renoncements, éventuellement quelques lâchetés e tutti quanti, comme certains matériaux de nos (vraies ?) existences.

    Ça m’a fait penser au plaisir que j’avais eu de découvrir les films d’Eric Rohmer à son apogée, dans les années 80, sauf que maintenant je les aime moins, et que le cadrage est différent. Ce recueil apparaît aujourd’hui tout frais, direct, pas maniéré.

    22 textes écrits qu’on en dirait que les mots sont dessinés, et qui vous laissent tout drôle. D’ailleurs j’ai fini les miens, encore !

    Répondre
  4. Roro

    Vingt petites histoires brèves (3-5 pages généralement), par une auteure au talent plus que prometteur. Ce recueil se lit si agréablement qu’on a peine à le poser. Petites lâchetés, compromissions, mauvaise foi sont les motifs communs de l’ensemble de ces nouvelles ; pourtant, il n’y a pas deux histoires qui se ressemblent. Chacune distille sa petite musique, c’est varié, la plume est à la fois aiguë et caressante… Alors laissez-vous tenter, c’est un vrai plaisir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 × = vingt quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>