Cappuccino blues – Sarah Berti

488blog

13 novembre 2010. Le Bourgmestre de Rebecq déclenche le plan d’urgence pour gérer une crue exceptionnelle de la Senne, l’inondation touchant plus de mille habitations dans le village. Un à un, les petits rys débordent, noient la campagne, créent un vent de panique et d’incompréhension.
Les agents de l’Antenne de police sont réquisitionnés pour sécuriser les rues ou les maisons abandonnées, et venir en aide à la population sinistrée. Et ils ont fort à faire, entre la disparition mystérieuse de la libraire et de son bébé de dix mois, la découverte d’un squelette, l’absence inexpliquée d’une vieille dame…
Bravant les eaux déchaînées, l’aspirant inspecteur Tiziana Dallavera se lance dans l’action, en compagnie de son petit frère toujours prêt à mettre son cerveau supersonique au service des autres, pendant que Nonna réconforte les âmes à grands bols de minestrone ou de cappuccino mousseux.
En librairie le 13 juin

Les premières lignes
Cela avait commencé comme une banale averse. Personne n’y avait prêté attention, ni les passants pressés de s’abriter, ni les automobilistes qui zigzaguaient entre les flaques. L’eau tombait, donc, drue, persistante, et la rivière grossissait tranquillement. Elle charriait ses flots boueux et rognait peu à peu les berges érodées.
Tout le pays se détrempait lentement, dans cette atmosphère triste et presque obscure des samedis pluvieux belges. Personne ne se risquait à sortir s’il n’y était pas obligé, la télévision devenait le centre de la vie, comme le feu au coin duquel les familles se rassemblaient autrefois. Les rares regards aux fenêtres se détournaient rapidement, lassés de ce crachin monotone.
Les petits rys débordèrent les premiers, dans l’indifférence générale, noyant les champs alentour, les fossés, les petits chemins reculés de la campagne rebecquoise. On était le samedi 13 novembre 2010 à dix heures du matin, et personne ne savait encore que la commune allait vivre la plus grande catastrophe naturelle de son histoire dans les trente heures à venir.

Une réflexion au sujet de « Cappuccino blues – Sarah Berti »

  1. Ping : Quelques dates à noter | Éditions Luce Wilquin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *