Luc Baba – Les écrivains n’existent pas

Luc Baba, né en 1970, est professeur d’anglais, animateur d’ateliers d’écriture, comédien et chanteur amateur, écrivain et dramaturge. Remarqué dès son premier roman «La cage aux cris» (Prix Pages d’Or 2001), il n’a cessé depuis lors de confirmer son talent en publiant, avec une régularité de métronome, un roman nouveau à chaque rentrée littéraire : «de la terre et du vent» en 2002, «L’eau claire de la lune» en 2003, et «Le marchand de parapluies» en 2004.

«Les écrivains n’existent pas», c’est un hiver d’auteur, une histoire de couple qui se détricote, une étrange image de la mort, et l’obsession d’écrire, une fuite née de tout cela, et la mer du Nord. La mer et sa frontière de sable entre la moitié du monde où tout est possible et la moitié inverse. La mer et ses cheveux gris, mélancolique, échouée à Ostende, et cette fille qui lui ressemble, cette passante aux yeux perdus. La suite est une histoire d’amour qui ne ferait pas exprès d’être une histoire d’amour. Une petite môme voisine croira y trouver un refuge, une seconde vie possible.

Existe également au format numérique téléchargeable sur tous les types de liseuse

Les premières lignes
Il pleuvait comme pour toute la planète, où je marchais face au vent. Un vieux voisin qui devait avoir bu son poids de trappiste clapotait en haut de la rue Chauve-Souris, une rue en escalier, avec des marches creuses et gorgées d’eau. Soudain, le vieux a manqué de mouiller ses chaussettes, et sa jambe a fourché, il a expiré d’un coup toute sa force en cherchant une rampe, et son corps a basculé, heurté violemment la pierre, en plein front. Je l’ai regardé rouler mollement, sans faire de bruit, jusqu’à mes pieds, et là, le temps s’est étiré d’un coup tel une corde. Il manquait un souffle dans l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *