Françoise Houdart – La petite fille aux Walalas

Françoise Houdart tient de son grand-père maternel sa fidélité au Borinage de sa naissance (1948), et de son grand-père paternel l’irrépressible besoin de s’en évader. C’est sans doute de là qu’est né l’impérieux besoin d’écrire qui la lie quatre heures par jour à sa table d’écriture. Traductrice de formation, elle a enseigné l’allemand jusqu’au jour où elle a décidé de vivre, sinon de sa plume, du moins avec et par elle. Elle rencontre régulièrement ses lecteurs dans le cadre d’activités pédagogiques ou culturelles, collabore à diverses revues et écrit des nouvelles pour la radio.

Parce que la Petite entretient, sous la table de la cuisine, d’extravagantes conversations avec les êtres singuliers qui peuplent sa tête ; parce que des courants alternés de rires et de larmes lui soufflent sans répit d’irrépressibles (dé)raisons de faire des bêtises ; parce que ses parents rentrent tard de leur travail et qu’elle dort chez Grand-mère presque chaque nuit ; parce qu’il arrive qu’elle se relève pour nourrir le vieux pigeon borgne qui loge sur le seuil de la fenêtre ; parce que Grand-mère soupire de fatigue sous ce surplus d’amour qui lui est venu avec l’âge ; Grand-mère estime qu’il serait judicieux que la Petite apprenne le piano.

Existe également au format numérique téléchargeable sur tous les types de liseuse

Les premières lignes
– Il faut quand même que je vous prévienne… La vieille dame pousse la Petite devant elle sans lui lâcher la main, comme si le corps de l’enfant pouvait la protéger contre le reflux des paroles qu’elle va dire, ces mots qu’elle a préparés, répétés cette nuit encore, qu’elle a bien remués dans sa tête pendant cette longue nuit blanche, tandis que, dans sa chambre, sa petite-fille dormait d’un sommeil agité : – … c’est une enfant difficile, une enfant gentille, ça oui ! mais un peu curieuse, voyez-vous, un peu sotte parfois ; sa mère dit « sauvage »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *