Pierre Guyaut-Genon – Le rivage des égarés

Producteur principal au centre RTBF Namur, Pierre Guyaut-Genon est romancier (plusieurs romans policiers), nouvelliste, auteur de sketches (il co-écrit les spectacles de Richard Ruben) et dramaturge. Sa dernière pièce, «Le Bal des Fonctionnaires», composée avec Bernard Cogniaux, Michel De Warzée et Michel Kartchevsky, connaît depuis sa création un immense succès public.

C’est à Yport, charmant petit village côtier, que Jérémie Della Fassio dira un jour : «La Terre Promise, chacun la porte en soi». Phrase audacieuse, sinon anachronique, dans la bouche d’un rescapé de la Shoah. Paul, sa fille Janis, sa mère Yolande, son ami Daniel, le généreux oncle Jérémie, Béla la chanteuse du Swing Along Jazz Band et tous les autres portent en eux les stigmates de nombreuses existences saccagées. La transmission de la mémoire est le fil rouge de ce roman mêlant humour et tragédie.

Les premières lignes
– Et celle de Jacob qui dit à Salomon: Ma mère, elle est morte. Salomon lui demande: Et qu’est-ce qu’elle avait ta mère? Et Jacob répond: Pas grand-chose, juste un appartement à la mer… – Oui, je la connais, répond placidement Paul Simon. – C’est vrai que depuis que l’on se fréquente, j’ai déjà dû te les raconter toutes, grommelle Martial Denis, cameraman de la chaîne cryptée Canal Europe. Dans le métier, il est considéré comme un professionnel très efficace et un raseur qui ne l’est pas moins. Providence des membres du personnel dont la vocation est de glander dans les couloirs, mais hantise de ceux qui galopent dans ces mêmes couloirs comme dans leur propre existence. Paul Simon a le temps ce matin-là. Il s’est réveillé plus tôt que d’habitude et s’est rendu dans les locaux de la station pour y humer l’ambiance. Il y a de la cabale dans l’air et il ne dédaigne pas, de temps à autre, laisser traîner les rumeurs à ses oreilles et se faire sa propre opinion. Il n’y parvient presque jamais, l’intrigue n’est pas son fort. Et puis, si Paul était sérieusement à la recherche d’un scoop, ce n’est pas en Martial qu’il trouverait un informateur valable. Non que ce dernier ne soit friand de ce genre d’exercice, mais parce que son sens inné de l’exagération rend ses affirmations peu crédibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *