Chantal Myttenaere – Sa Majesté la Divine

Nouvelliste et romancière, Chantal Myttenaere est notamment l’auteur de: L’ancre de Chine (1988), Le voleur de fenêtres (1992), La vie désertée (1997) et La Trisomie du Silence (1997).

Qui oserait ignorer les créations, les luttes et la générosité de Rose? Ni Victorine Glaszman, sa fidèle amie, ni George Stampu, son dernier amant. Grâce à leurs souvenirs, se construit sous nos yeux une fresque baroque composant la vie d’une «Majesté» toute particulière: Rose van der Lichtendvelde, inventeur de la crème à raser, romancière, musicienne et militante contre la peine de mort. Sous leur plume, cette femme d’exception, exaspérante et pathétique, seule maître à bord de son destin, avant Dieu et les Rois, entre dans l’histoire.
Le principal atout de ce roman « décalé » est son humour…

Les premières lignes
– Victorine, qu’attends-tu? Voudrais-tu m’enterrer une seconde fois? Tu es ma dernière chance ! Il faut que tu écrives ma biographie!
– Rose, si aucun vrai biographe ne s’est risqué à la tâche, comment veux-tu que j’y arrive?
– Aucun ne sera jamais capable de dire ce que j’ai été. Tu es la seule à pouvoir le faire, et tu traînes alors que je suis une leçon de vie à moi toute seule!
– Pas une leçon de modestie?
– Sans un sens aigu de ce que l’on est, il n’y a pas d’Histoire!
J’ai haussé les épaules comme tant de fois, j’ai plissé les paupières. Mes yeux pourtant se sont fixés sur le testament de Rose épinglé au-dessus de mon bureau.
– Demain, tu seras trop vieille, si tu ne t’y mets pas.
– Chérie, serais-tu capable d’accepter mes propos sans protester?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *