Claude Raucy – Plus loin que la lune rousse

Poète, nouvelliste, dramaturge, auteur prolixe de romans pour adolescents, Claude Raucy entame avec Plus loin que la lune rousse – et pour un public d’adultes, cette fois – l’exploration de territoires qu’il affectionne: l’histoire, l’art, l’Italie et la Flandre.

Ce roman met en parallèle l’histoire d’un jeune Vénitien de la fin du XVe siècle à la recherche d’un absolu qu’il ne trouve nulle part et celle du moine Savonarole. Le héros quitte Venise, où plus rien ne l’atttache, pour commencer un long voyage en Italie. À Bologne, il entend parler de Savonarole, qu’il retrouvera à Florence et dont il suivra l’évolution politique et religieuse. Mêlé à la vie des Médicis et notamment à celle de Laurent le Magnifique, il cherchera dans l’amour, l’amitié et l’art cet absolu qu’une vieille chanson vénitienne lui avait jeté dans le coeur. Ce roman, premier d’une trilogie intitulée Lorenzo, sera suivi de Sous le ciel de la coupole (autour de Michel-Ange) et de Le Maître de San Marco (autour d’Adriaan Willaert, polyphoniste gantois qui dirigea longtemps les choeurs de Saint-Marc).

Les premières lignes
1. Les cendres
Florence, 24 mai 1498
La place de la Seigneurie est déserte. Ils ont bien balayé. Les pavés n’ont pas gardé trace du feu. Seule la tiédeur de mai leur a laissé ce peu de chaleur que recueille ma paume. On a jeté les cendres dans l’Arno. Le fleuve coule comme avant, un peu plus sale. A-t-il seulement frissonné quand il a senti glisser en lui ce rien qui restait de leurs corps? Au-dessus de la Seigneurie, une boule triste comme mon coeur éclaire quoi? Rien que mes questions. Encore les mêmes. Toujours les mêmes. Qu’y a-t-il plus loin que la lune rousse?

[Retour au catalogue]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *