Yvon Givert – La Serafina

Yvon Givert, né en 1926, est poète, nouvelliste et auteur dramatique.Il a déjà publié chez Luce Wilquin un recueil de nouvelles, «Un Billet pour l’Australie» (1995), et un roman, «Le Jardin des Cyclopes» (1996).

Serafino, Serafina, c’est ainsi que l’on désigne en italie tout individu bizarre, du simplet au poète et à l’hurluberlu, et que l’on affuble du même nom le village qui l’abrite. Effi, Max et Stéphanie le découvriront après bien des péripéties étranges, cocasses, farfelues, qui rappellent le rythme trépidant des comédies américaines. Écriture, intrigue et construction – voilà du pur Givert… et un vrai régal !

Les premières lignes
Ce dont je suis sûr, c’est que les olives étaient noires. La femme, je m’en souviens, portait une robe de soirée, ample, légère, de couleur cerise, et par l’échancrure du corsage, on voyait juste entre les seins une tache de son qui ressemblait à un épi mûr. C’est vers cet épi que j’ai craché, disons expulsé sans bruit, sans salive, le noyau d’une olive que je mâchonnais depuis dix minutes au moins. Le noyau a décrit dans l’air une parabole parfaite, un arc tendu, de ma bouche à ce vallon humide entre les seins.La peau, soudain, s’est enflammée. La gorge, les épaules. La bouche […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *