Françoise Pirart – Les Uns avec leur amour

Françoise Pirart, qui nous propose ici son quatrième roman, est passée maître dans les atmosphères glauques et oppressantes. Elle a déjà publié un roman ( Le Décret du 2 mars) et un recueil de nouvelles (L’Oreiller) chez le même éditeur.

Nathan Goldblum, professeur de philosophie au lycée de Mirebourg en Charente-Maritime, est en fait un être faible, totalement prisonnier de l’emprise de sa mère au passé mystérieux. Lorsque l’audace d’un amour tout neuf lui fait introduire Sarah dans leur univers confiné, cette intrusion va raviver des rancoeurs anciennes, lever le voile sur d’honteux souvenirs soigneusement enfouis et déclencher un engrenage infernal, dont il sera le seul rescapé… mais coupable, forcément coupable !Une écriture simple et efficace, une atmosphère étouffante, un univers comparable à celui des meilleures écrivaines anglo-saxonnes.

Les premières lignes
Debout devant la fenêtre, le front appuyé à la vitre, les yeux à demi fermés, il revoyait la scène dont chaque détail se précisait à l’extrême. Sarah, assise sur la banquette verte du compartiment de train, les mains entrouvertes posées sur la jupe, les genoux serrés, les talons joints et les pointes des pieds légèrement écartées, le buste très droit, la nuque rigide. Ses cheveux étaient longs et raides, et, sur son front, des mèches blondes se dressaient bizarrement. On aurait dit qu’elle portait une perruque bon marché, une mauvaise imitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *