Michaud Philippe – Collectionneurs ô fossoyeurs

«[…] les personnages de Michaud sont tous gagnés par ce grain de folie qui les rend humains. En quelques descriptions, en quelques touches impressionnistes, l’auteur leur donne vie, puis s’amuse à les balader dans le labyrinthe d’une fertile imagination.» [P.B., La Liberté]

Les premières lignes
La porte s’ouvrit lentement, découvrant dans l’embrasure un domestique d’âge canonique, engoncé dans une livrée depuis longtemps défraîchie.Le visiteur se présenta:- Je suis le Dr Lutz, cardiologue. Un membre de votre maisonnée m’a fait appeler il y a quelque vingt minutes.Il fixa le domestique d’un air important.- Sachez que je ne me déplace que très rarement au domicile de nouveaux patients. Néanmoins, l’urgence exprimée au téléphone m’a convaincu de déroger pour une fois à ce principe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *