Vérange – Une Affaire simple

«L’affaire n’est simple qu’en apparence: Jeanne Fromont était la gouvernante de madame Dasnein, et elle lui a dérobé des biens. Les faits ont été découverts, avoués, la justice fait son office. […] la résonance entre ces moments donne, avec le sens de la psychologie des personnages, du poids à ce premier roman.» [Pierre Maury, Le Soir]

Les premières lignes
Jeanne s’avançait. Courtaude, trapue, elle tanguait comme une gondole trop chargée entre les bancs des spectateurs, ignorant l’existence des deux gardes qu’elle remorquait pas à pas.Le procureur sourit, le corps rasséréné. La mince grimace abaissa le menton jusqu’au rabat de la toge. Il se cala en biais dans le fauteuil inconfortable que des générations d’accusateurs publics plus imposants avaient irrémédiablement défoncé. Il plongeait dans la monotonie rassurante des habitudes. Il aboya d’une voix rogue:- Pourriez-vous m’expliquer ce retard inqualifiable?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *