André Sempoux – L’écrit bref : comme givre au soleil – Ginette Michaux

510blog

André Sempoux, né en 1935, est poète, nouvelliste et romancier. Il a reçu en 2007 le prix Italiques et en 2010 le prix Alix Charlier-Anciaux, de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique, pour l’ensemble de son œuvre de fiction.
Le contraste, favorisé par l’écriture brève, entre le rythme rapide de la narration et la densité de prenantes évocations lyriques caractérise l’art d’un maître du suspense. Les nouvelles aux chutes surprenantes et les romans intimement marqués par l’Histoire ne cessent d’être habités par le souffle libéré du poème.

Professeur émérite en lettres françaises de l’université de Louvain, Ginette Michaux signe ici le premier ouvrage portant sur l’ensemble de l’œuvre littéraire d’André Sempoux.

En librairie le 22 janvier 2016

Les premières lignes
André Sempoux témoigne, dans sa Chaire de Poétique, du silence et de la solitude qui accompagnent trois moments de trouble et d’étrangeté vécus au cours de l’enfance.

Premier moment
À la Toussaint, lendemain de l’anniversaire d’André (il est né le 31 octobre 1935), son père et lui traversent côte à côte une zone de sablonnières pour l’arrêt de quelques minutes dans un cimetière – plus tard désaffecté –, devant un rectangle de gazon qui n’est marqué d’aucun nom.

Second moment
Vers l’âge de huit ans, André feuillette l’album familial et contemple les photographies qui le montrent en compagnie de sa mère ou de ses parents. Mais on a découpé la moitié inférieure de l’une d’elles. Sur la photo mutilée, la mère, souriante, est tendrement inclinée vers un vide. L’enfant se demande pourquoi seul le visage de celle-ci a été gardé. Il a le pressentiment d’un secret et se tait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *