Florence Heiniger – Une larme dans l’objectif

Quatorze nouvelles, autant de voix de femmes qui, dans la fêlure de leur parcours, résistent aux brûlures d’une frontière, d’une violence, d’un abus ou d’un charme. L’auteur les a rencontrées, elles l’accompagnent ardemment, au cœur de cette féminité, à la fois fantasque et revendicatrice. Ces femmes: mères, guerrières, elfes, amantes, toujours un peu sorcières, insufflent un sens vital et charnel à la terre, leur terre. Elles n’ont jamais choisi de se taire, c’est pourquoi elles prennent les mots, dans le grand bagage de leur histoire, les mêlant à des explosions de sang, de couleur et de dentelle.
Le premier ouvrage publié d’une grande dame de la culture à la Télévision Suisse Romande.
Chez votre libraire ou à commander ici.
Existe également au format numérique téléchargeable sur tous les types de liseuse

Les premières lignes
La lumière métal rase son crâne, son corps déformé se frotte contre les murs, surtout ne pas se détacher du solide, surtout ne pas risquer la rue à la vue des hommes. Un angle vif, des impasses serrées, sur le béton, elle palpe la ville de ses longs doigts palmés. Elle sèche le salpêtre, râpe la poussière, saignent ses lèvres en museau, alors les murs de la ville saignent de l’histoire de la femme.
Celle qu’on a jetée de là-bas dans les rivières, sous les ponts, hors les viols des hommes. Jetée d’une maison, d’une famille, d’un pays, elle est celle dont on ne veut pas, la femme qui court derrière la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *