Agathe Gosse – Je rêvais que j’étais un ange

Agathe Gosse est institutrice maternelle à Rochefort en Belgique, et animatrice en ateliers d’écriture. Elle est mère de quatre enfants qui s’envolent. L’écriture la rassemble et la libère. Sans cesse pour dire le monde qui la traverse, les petites choses, les plus grandes, elle écrit, écrit, écrit… L’écriture est première. Ce roman «Je rêvais que j’étais un ange» est court, sobre, sensible. Il ressemble à ceux qu’elle croise, «à tous ceux qui sont au cœur du jour».

«Je rêvais que j’étais un ange… Et ça, ce rêve, ça me faisait tellement mal qu’une migraine tragique me terrassait juste après. Je restais au lit trois jours dans l’obscurité, sans manger, buvant à peine, ne supportant plus le monde, le bruit du monde.» La narratrice livre ses souvenirs où vibre une émotion intense. Elle est différente des autres, son corps l’a toujours trahie. Elle pense être la plus mauvaise… Grâce à l’écriture elle s’autorise enfin à être présente au monde.

Les premières lignes
C’est avec Chloé que j’ai osé écrire pour la première fois. Ensuite j’ai continué, j’écrivais pour moi, je tenais un journal. Il est temps aujourd’hui que je rassemble mes notes, que je livre mes mots. Écrire pour les autres, c’est franchir une porte nouvelle, l’espace devant est inconnu ; la main sur la poignée je tremble, ma décision reste ferme mais je tremble. Il y a dix ans que je suis sortie du centre pour handicapés ou je fus placée toute petite. J’ai aujourd’hui plus de trente ans, trente et un exactement mais on pourrait m’en donner beaucoup plus. C’est que je porte en moi des générations anciennes, j’abrite depuis toujours les plus démunis, les faibles, les tordus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *