Thierry Bellefroid – Zestes mondains

Journaliste et présentateur à la Télévision belge, Thierry Bellefroid est aussi un spécialiste de la bande dessinée, qu’il chronique dans de nombreux médias. Il est déjà l’auteur de deux romans parus aux éditions Luce Wilquin, «Madame K ou la juste place des choses» (2001) et «Lâche et persévérant» (2002).

Quatre nouvelles, quatre rencontres, quatre destins nourris des miettes de la célébrité. Le narrateur croit apercevoir Philippe Noiret dans un restaurant de Lourdes (Le syndrome de Bernadette), il croise Mikhaïl Gorbatchev dans un bar de Manaus (Tartare de Soviets), l’homme politique belge Paul Vanden Boeynants à Knokke-Le-Zoute (Pas de pitié pour les Zouaves) et une future princesse dans un manège (Le dos de M.), lors d’une leçon d’éthologie appliquée… Et après ces quatre rencontres insolites, la dernière, la plus inattendue peut-être, dans Bonus track, à la sensualité presque torride.

Les premières lignes
Je ne saurai jamais si j’ai croisé Philippe Noiret dans ce restaurant de Lourdes, il y a vingt-cinq ans. Je dis Philippe Noiret, mais je crois bien qu’à onze ans, j’ignorais son nom. Je l’avais vu quelques jours plus tôt, à la télévision, le film s’appelait Les Gaspards. Un libraire parisien découvrait sous la ville un monde parallèle où les carottes poussaient au plafond. Tout cela m’avait impressionné. J’étais très impressionnable, à l’époque. Les voisins avaient la télédistribution, la couleur et même les premiers jeux vidéo ; ils jouaient au tennis sur l’écran de la télé à l’aide d’un joystick rudimentaire. Moi, j’en étais toujours à perfectionner ma technique au Mikado.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *