Luc Baba – de la terre et du vent

Luc Baba a toujours vécu à Liège, où il est né en 1970. Il enseigne les langues dans une École de promotion sociale, au service social de laquelle il collabore aussi. Luc Baba est très actif dans le monde du théâtre amateur liégeois depuis une dizaine d’années, notamment au théâtre Proscénium et au Cactus Théâtre. On l’y a vu jouer la comédie, le drame, l’opérette, mais aussi chanter Ferré et Brassens. Après s’être fait les dents sur plusieurs romans, qu’il considère comme les étapes non publiables de son apprentissage d’écrivain, Luc Baba a remporté en 2001 le Prix Pages d’Or avec son premier roman publié, «La cage aux cris».

Jim. Employé dans une gare de Londres. Marié. Deux enfants. Souliers vernis. Mal au fond de l’âme. Il ne sait pas pourquoi. Mais un soir vient où il comprend, parce qu’un homme a écrit son histoire dans un cahier d’écolier, parce qu’on lui donne sa vie à lire avec des mots entre les lignes, parce que ça change tout. La terre porte des arbres qui lui manquent, et c’est loin, si loin des villes, si loin de ses pas perdus, dans un pays où le vent ne meurt pas comme un cri sur le béton. Quand tout s’effondre, tout reste à faire. Mais l’homme à genoux dans une flaque d’eau ne voit-il pas le ciel de plus près que les autres ?
Existe également au format numérique téléchargeable sur tous les types de liseuse

Les premières lignes
Il pleut depuis l’aube. Les taxis toussent et grognent comme des chiens aveugles, des parapluies s’ébrouent, des pigeons de gouttière s’envolent, du plomb dans l’aile. On les prend pour des emballages vides qui partent sous les coups de pied. – C’est l’automne ! dit une inconnue. – Un temps de canard, oui ! Allez, bonsoir ! Le rire en écharpe, des fillettes courent, glissent, éclaboussent exprès les gamins qui se chamaillent pour avoir moins froid. Il y a aussi un homme qui attend à l’angle de l’avenue. C’est un vieux très seul et sans chapeau. Cela fait une heure au moins qu’il reste là, un pied dans une flaque, à scruter le porche de la gare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *