Jacques Cels – Les îles secrètes

Essayiste – «L’exigence poétique de Georges Bataille», «Henri Michaux» et «Le bathyscaphe» – et prosateur, dramaturge aussi – des pièces inspirées des figures de Montaigne et d’Erasme -, Jacques Cels a en outre déjà publié deux romans chez Luce Wilquin: «Le déjeuner de Paestum» (1996) et «Le cloître de sable» (1998).

Delvester, une petite ville face aux vagues, où les vacances paraissent éternelles. Le meilleur des mondes possibles, avec ses plages, ses concerts, ses maisons hors du temps. Mais dans ce décor d’insouciance, coupé des misères publiques, il est des lieux (un musée, un phare, un lycée,…) où des êtres s’échinent à se délivrer de leurs chagrins secrets. Cela donne les cinq récits interconnectés de ce volume, capitonné comme une chambre d’échos et percé çà et là de fenêtres donnant sur la mer, basse continue pour ces voix qui se dénouent – et finalement se recoupent.

Les premières lignes
Permettez-moi de vous adresser un texte plus long que d’habitude, monsieur le professeur. Avec un soin dont tous vous seront un jour reconnaissants, vous passez des heures à corriger les travaux de vos élèves. Croyez bien pourtant qu’il n’entre pas dans mes intentions d’en profiter. Moi, Germain Blergeon, je serais même le premier à m’en vouloir si je ne m’apprêtais qu’à voler votre temps. Mais voyez-vous, tant une force étrange me pousse à tenter, dirait-on, la mise au point de tout un récit (dont, je le sais, votre bienveillance excusera les maladresses), je ne puis pas éviter de donner un certain volume à cette composition-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *