Viviane Rabine – Quand le vent se lève

Viviane Rabine vit à Liège, où elle est attachée au Palais de Justice. Elle a puisé dans ses souvenirs familiaux et ceux de familles amies pour tisser cette saga, qui résume l’histoire de tout un peuple.

La vie de Léna Schwartz, juive de Lituanie, de sa naissance à Kovno en 1911 à sa mort tragique à New York en 1997, en passant par sa jeunesse dans une Vilna allemande, puis une Wilno polonaise, son expérience décevante dans un kibboutz en Palestine au début des années 30, son retour à Wilno en 1938, son nouveau départ pour Tel-Aviv en 1939 et son installation aux États-Unis en 1961. Une vie d’errance, brisée par la mort tragique de tant de proches…

Les premières lignes
Quand le vent se lève…, dans le vieux pays, ils racontaient, ils aimaient raconter, oui, là-bas, c’est cette histoire qu’ils racontaient. Chaque matin, l’ange de la vie inscrit dans le livre de la destinée le lot de bonheur des humains. De page en page, il reporte les noms et leur attribue leur quota de joie. Le soir, l’ange de la mort vérifie les comptes et clôture des bilans. Des comptables. Depuis des siècles. Ils l’affirmaient. Depuis des siècles. Dieu est fatigué et a abandonné les anges à leur travail solitaire. C’est ce qu’ils racontaient à Kovno.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *