Gérard Adam – La croisée des chemins

Gérard Adam, médecin de formation et auteur prolixe, a obtenu le Prix NCR de la Vocation littéraire pour son premier roman, «L’Arbre blanc dans la forêt noire», et figuré parmi les finalistes du Prix Rossel 1992 avec «La Lumière de l’Archange».

Ce onzième ouvrage de Gérard Adam clôt un cycle entamé avec «L’arbre blanc dans la forêt noire» qui, de l’Afrique à la Bosnie avec un détour par Étretat, amène ses héros à s’interroger sur la signification de leur vie. Onze nouvelles. Onze personnages hésitent ou se souviennent qu’ils ont un jour hésité à la croisée de plusieurs chemins de vie. Qui peut savoir s’il a choisi ou choisira celui qui l’attendait?

Les premières lignes

Chassant d’une main en éventail un essaim de moucherons, j’extrais de mon kit-bag l’«Antigone» de Bauchau, en lisse du doigt la couverture, le pose avec respect sur le siège de Rachid, mon ambulancier, qui taille une bavette avec un quarteron de para-commandos, puis ouvre sur mes genoux le carnet où, jour après jour, s’additionnent mes notes pour les oeuvres en gestation. Fabuleux métier que médecin militaire, pour offrir sa pitance à un éternel rêveur qui se pique d’écrire mais que l’écriture jamais ne nourrira : entrelarder de griffonnages quelque lecture vertigineuse, non sans, de temps à autre, me rincer le regard parmi des collines mauves entre lesquelles, dans la lumière nacrée du petit matin, se faufilent les silhouettes guerrières à la sécurité desquelles je suis commis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *