Jacques Cels – Le cloître de sable

Jacques Cels, né en 1956, est professeur de français à Bruxelles, un professeur passionnant et adoré de ses élèves. Le Cloître de sable est son deuxième roman, après Le Déjeuner de Paestum, paru en 1996 chez le même éditeur.

Face aux vagues de Delvester, une modeste cité hors du temps où l’on peut passer des étés suspendus, deux grandes villas 1900, jumelles, envoûtantes. Si l’une est le plus souvent vide, mais faussement tranquille, l’autre héberge des hommes et des femmes en rupture de quotidien, d’enviables vacanciers (peintre, journaliste, actrice, etc.) qui s’y ressourcent. Seulement l’architecture dépaysante de Delvester réserve aussi de troublantes surprises… Un beau matin, la dramatique disparition d’un des membres du groupe brisera définitivement leur séjour «sans histoire». Comme toujours avec J. Cels, ce roman peut se lire à plusieurs niveaux, à commencer par celui d’une histoire distrayante et bien ficelée.

Les premières lignes
Après le dîner, Varlamov m’a entraîné sur la terrasse et j’ai perçu d’emblée qu’il s’apprêtait à me tenir des propos qui me feraient plaisir. Après tout ce que nous venions d’exposer, lui aussi paraissait avide de décontraction. De la poche intérieure de son veston en tergal gris clair, bien coupé, il a sorti un porte-cigarettes et, sous l’effet d’un fugace déclic, l’objet s’est ouvert devant moi dans ses paumes, semblable à un petit livre mince qui eût été métallique. J’aurais volontiers commencé à fumer ce soir-là, puisqu’il paraît que cela détend les nerfs. Fort heureusement, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *