Éliane Vernay – Traverser la mémoire

D’origine valaisanne, Éliane Vernay a vécu en France et en Italie. Après une licence ès lettres et des études au Conservatoire, elle a travaillé dans le journalisme et l’édition. Traverser la mémoire est son second texte en prose, à côté d’une oeuvre poétique abondante.

Devant sa mère mourante, une femme écrit, et son écriture est un regard sur un visage dont elle traverse les âges. Une mémoire parle, aime, souffre, espère, et l’évocation de souvenirs personnels – parfois à peine effleurés – sert de rebondissement à la réflexion. Sur la vie, sur la mort, sur le silence, sur la maternité, sur l’enfance,… Le tout dans un style poétique très rapide, parfois essouflé dans l’urgence de dire, de témoigner pour mieux savourer ensuite les petits riens de l’existence.

Les premières lignes
La peur – peur. Pourquoi si prête toujours à surgir à jaillir, informe rôdeuse? On veut saisir: sable. On veut mettre la main dessus, on ne peut pas, et pourtant elle est là, tout autour. Sortie du dedans. Ah, c’est donc là qu’elle est, en permanence tapie. On ne la sait pas, on la croyait éloignée vaincue, parce que pendant un certain temps on ne la sentait pas. Mais on se trompait: en une seconde, inexplicablement, elle est là, sortie de dedans. En même temps, nous sortons, nous aussi. Dehors, à l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *