Gérard Adam – Le vol de l’oiseau blanc

Gérard Adam, médecin de formation et auteur prolixe, a obtenu le Prix NCR de la Vocation littéraire pour son premier roman, L’Arbre blanc dans la forêt noire, et figuré parmi les finalistes du Prix Rossel 1992 avec La Lumière de l’Archange.

Hervé Leriche, informaticien brillant, cultive l’échec avec tendresse et rigueur, en esthète, comme d’autres les chrysanthèmes ou les bonsaïs. Au bord du gouffre, dans un cul-de-sac professionnel et rejeté par son épouse, il se réfugie dans les brumes et sous le crachin d’Étretat pour réfléchir sur l’existence, la sienne et celle des autres. Il y connaîtra des amitiés réelles ou de circonstance, des rancoeurs inexplicables, mais surtout une passion fulgurante avec une artiste-peintre, avant de retrouver, rasséréné, une vie quotidienne sans surprise. Ce roman, le cinquième de Gérard Adam, est aussi son dixième ouvrage publié.

Les premières lignes
Un soir de printemps, nous avons côte à côte assisté au spectacle féerique d’une fonte de brume à Étretat. Le site, complètement voilé l’instant précédent, s’est révélé soudain dans sa fascinante splendeur.Le lendemain, tandis que nous nous promenions sur la falaise d’Amont, tu m’as demandé de te laisser seule et je suis allé m’asseoir au bord du vide, à écouter les cris des goélands. Je te voyais, au loin, esquisser un tableau sur une feuille arrachée à un carnet.Après, tu m’as parlé de ce que tu nommais  » l’âme d’Étretat « . Ce livre a trouvé sa source dans ce que tu m’as dit ce jour-là. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *