Jaques De Decker – En lisant, en écoutant

«[…] autant d’approches vivantes de géants de la littérature mondiale [P. Highsmith, W. Styron, J. Updike, J.C. Oates, A. Burgess, G. Steiner, U. Eco, J. d’Ormesson, M. Tournier, Cl. Simon]. Une façon de faire passer le bonhomme pour aller droit au coeur de l’oeuvre.» [Ghislain Cotton, Le Vif / L’Express]

Les premières lignes
Le journaliste littéraire, de nos jours, n’a pas à se plaindre. Il fut un temps où rencontrer un écrivain majeur, même lorsque l’on représentait un journal important, était toute une entreprise. Il fallait montrer patte blanche, contourner des obstacles, pour finir par décrocher un entretien qui n’en prenait, il est vrai, que davantage de valeur. Aujourd’hui, la tâche est plus que facilitée au reporter en terres littéraires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *