Françoise Pirart – Le Décret du 2 mars

«Le plus remarquable, dans ce livre qui relève de la tradition de la fable philosophique, c’est qu’il contient suffisamment d’action pour échapper aux travers de l’intellectualisme, et que Pirart parvient à […] nous rendre attachante cette jeune Marie, mère de la petite Cécile, son amant américain et même le savant fou qui entraîne une humanité pacifiée au bord du désastre. […] Voici une romancière qui mûrit de texte en texte, que la foire aux vanités ne risque pas de compromettre et dont on peut encore attendre beaucoup d’heureuses surprises.» [Jacques De Decker, Le Soir]

Les premières lignes
Le jour où le Décret fut prononcé – le 2 mars, quinze ans après l’élection du premier gouvernement mondial -, de gigantesques manifestations eurent lieu dans toutes les grandes villes du globe. Un extraordinaire élan de solidarité souleva les citoyens, qui descendirent en masse dans les rues. Il fallait les voir, ces hommes, ces femmes, ces enfants, coude à coude, scandant leur désarroi et leur colère dans un même souffle: un bloc de chair humaine, soudé par une révolte organisée et lucide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *