Luc-Michel Fouassier – Un si proche éloignement

Un homme part pour l’île grecque de Naxos avec, dans son sac, un carnet noir et La lettre au Gréco de Nikos Kazantzaki. Cœur des Cyclades, lieu mythique où Thésée abandonna Ariane, que va-t-il chercher là-bas ? Pourquoi la nécessité impérieuse d’un tel éloignement ? Quelle est cette douleur latente qui le meurtrit ? De rencontres en illusions, de rêves en réminiscences, on comprend rapidement qu’il ne s’agit pas d’un simple voyage d’agrément et que quelque chose de bien plus fort va se jouer sur l’île. Parti chercher la femme qui l’a quitté, peut-être le narrateur finira-t-il par se retrouver lui-même…
Ce roman, véritable hymne à la vie, nous entraîne dans une Grèce simple et vraie, loin des clichés touristiques.
Un premier roman au style limpide et sans maniérisme qui nous insuffle un peu de l’âme grecque
Chez votre libraire ou à commander ici.
Existe également au format numérique téléchargeable sur tous les types de liseuse

Les premières lignes
– Tu m’aimes ?
– Non.
Ton sourire s’évanouit et ton visage se fige en une moue faussement boudeuse. Je t’aime ainsi. Terriblement.
– Alors, on divorce ?…
– On divorce.
– Faut fêter ça ! Qu’est-ce que tu proposes ? On pourrait aller au Yang-Tsé.
– Pas envie de manger chinois. Je préférerais quelque chose de moins exotique.
– Chez René, c’est fermé tout le mois d’août. Mais si tu veux, j’ai ça à te proposer…
Tu t’approches de moi, relèves ta robe légère, tu es nue dessous.

Une réflexion au sujet de « Luc-Michel Fouassier – Un si proche éloignement »

  1. Ping : Mon 1er salon, ma mouche et le petit peuple de décembre « le baiser de la mouche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *