Philippe Bradfer – Les noirceurs de l'aube

Juden Raus… L’inscription de sinistre mémoire que l’on vient de découvrir sur la façade de la sinagogue de Châlons en Champagne ne laisse aucun doute quant aux intentions de ses auteurs. Un détail intrigue pourtant le commissaire Lartigue: parmi les signes nazis qui souillent le mur, les lettres FLT encadrent une incertaine croix celtique. A son arrivée à Troyes, il apprend que la Sûreté locale se trouve aussi confrontée à un double meurtre dont l’auteur présumé pourrait bien avoir résolu de combattre le Mal par le Mal. Lartigue se prépare au pire…
Chez votre libraire conseil ou à commander ici.

2 réflexions au sujet de « Philippe Bradfer – Les noirceurs de l'aube »

  1. Dominique C.

    J’ai dévoré ce livre en deux jours et je le recommande aux amateurs de thriller, aux passionnés de débat de société et aux grands ados. C’est un livre bien construit, bien écrit et engagé, comme on voudrait en voir plus en littérature francophone. Avec Bérengère Deprez et Philippe Bradfer au catalogue, les éd. Wilquin relèvent brillamment ce défi.

    Répondre
  2. Anonymous

    Chronique de Claude Le Nocher sur http://www.rayonpolar.com, son commentaire concernant ce roman :

    Hélas, la nébuleuse des nostalgiques du nazisme n’est ni un fantasme, ni une invention littéraire. Prônant la supériorité raciale, des groupuscules actifs sèment une propagande larvée, minant les démocraties. Parfois, ils vont jusqu’à la provocation violente. Nationaliste par tradition, Gilles est l’exemple du militant ne mesurant pas les dangers de l’extrémisme. S’imaginant justicier, Martin pense supprimer les agents du Mal, haine contre haine. Lorsqu’on traite un thème fort comme celui-ci, il est difficile de ne pas sembler schématique, voire moralisateur. Néanmoins, c’est un authentique et captivant suspense noir que nous propose l’auteur. La tension monte tandis que l’enquête progresse, jusqu’à l’inévitable affrontement. Un roman haletant et tourmenté, avec d’utiles rappels historiques.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *