André Sempoux – Le blues du train de nuit

Carnet-refuge d’un temps où la culture italienne sous contrôle (TV, Istituti, etc.) se contorsionnait comme le serpent du conte, susurrant : « Ayez confiance ». Et surtout, traduction d’Antonio Tabucchi : « Ne pensez plus ».
L’Italie, celle d’hier qui fait rêver, celle d’aujourd’hui qui met l’auteur en colère, mais toujours en de courtes nouvelles, ciselées de main de maître.
Chez votre libraire conseil ou à commander ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *