Anatole Atlas – De la Belgique

Anatole Atlas, né à Kisangani (Congo) le 16 décembre 1951, n’a d’existence qu’imaginaire. Ses textes, d’une violence critique sans égale au cours de la dernière décennie, ne peuvent être le fait que d’un être fictif. Il apparaît dans quelques romans de Jean-Louis Lippert.

Un roi s’amuse-t-il à de telles simagrées? J’étais la cime d’un royaume dont les abîmes se disaient par la voix d’un bouffon. Ne se plaisait-il pas à répéter qu’il n’imaginait guère de société viable où chaque citoyen ne fût le souverain d’un royaume inventé? L’essence de la Belgique au reste pouvait-elle se penser? Il eût fallu défaire toute l’histoire d’une civilisation. Quelle ironie se joue dans l’idée de patrie? J’emporte dans ma barque les écrits de ce fou rédigés au cours des dix dernières années. ce serait bien le diable s’il ne s’y trouvait pas une phrase apte à lever le sortilège tombé de ces nuages où navigue une pirogue en sang.

Les premières lignes
Si l’homme créa les dieux à son image, leur visage a changé en une décennie. L’implacable figure nouvelle de la fatalité nulle part ne se reflète mieux que dans le prisme de la Belgique. En témoignent les notes ici rassemblées d’un publiciste, dont l’enquête sur les secrets publics n’a guère été livrée à la publicité.
Pour tirer prétexte de la guerre du Golfe et de celle du Kosovo, de l’interminable fait divers du Congo et de l’affaire Dutroux, comme de plus comiques péripéties de la scène belge où il intervint en acteur intempestif, ses textes toujours débordent le contexte. Est-il question de funérailles de tel monarque ou du voyage en tramway vers l’Afrique de tel prix Nobel de physique, de l’oeuvre majeure de tel poète ou de la dérive dans les Bermudes ixelloises de tel créateur de théâtre inconnu, ce kaléidoscope éclaté réfracte, non sans quelque souci de cohérence, les ombres venues d’un rêve du futur aussi bien que la lumière abandonnée par les spectres d’un lointain passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *