Carlo Masoni – Les Signaux inutiles

«De Bruxelles à Paris, des Ardennes à Avignon et à Séville, le narrateur ne poursuit que des fantômes. […] En prêtant à ses héros une double imprécision, Carlo Masoni leur confère une épaisseur toute humaine, irréductible à la moindre description – aussi consciencieuse soit-elle.» [Pascale Haubruge, Le Soir]

Les premières lignes
J’ai revu Maulette. Pour une surprise, ce fut une surprise. Bonne? Allez savoir. Je n’avais jamais éprouvé beaucoup de tendresse pour Boniface Maulette, que nous surnommions, au beau temps du collège, avec la délicatesse propre aux adolescents, Bonifesse, ou encore, pour des raisons de ressemblance assez spécieuses, Hareng Saur. L’étonnement, cependant, peut passer pour du plaisir. Et pour être étonné, je l’étais. Le revoir là après tant d’années! Et le reconnaître! Et être reconnu! J’étais à Paris pour visionner des spectacles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *