Claudine Houriet – L’Invitation de l’Ange

«Délicate, rapide comme ces bergeronnettes «ambassadeurs pleins de mystère, […] porte-bonheur tombés du ciel», Claudine Houriet vole des faits réels aux pensées intimes de ses personnages, attentive à saisir ce qui les distingue et ce qui les rapproche : leur part humaine et spirituelle.» [Rose-Marie Pagnard, Le Nouveau Quotidien]

Les premières lignes
La lumière et les ténèbres. Une brise à peine perceptible agitait l’ombre dentelée des platanes sur le dallage disloqué. Il sourit à l’enfant maladroit sur ses jambes, qui tournait autour du banc. La place, déserte à son arrivée, se peuplait d’une foule oisive qui bavardait, lisait le journal ou flânait au milieu des bambins. Il ferma les yeux, ravi. Le brouhaha des voix, le rythme des pas, le bruissement vigoureux d’un envol de pigeons ; c’était Venise, piazza Santa Margherita, un dimanche. Il avait visité la ville à plusieurs reprises ; il n’avait jamais été séduit à ce point. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *